bannière

Cours de go - Seki

Nous avons vu qu'un groupe qui peut faire deux yeux est vivant. Il existe pourtant des groupes vivants qui n'ont pas deux yeux : c'est le cas du seki, où toutes les pierres sont vivantes.

Aucun des joueurs n'a intérêt à jouer dans un seki.

Si Noir fait atari, il met ses propres pierres en atari, et Blanc prend en 2.

Le résultat n'est pas brillant ! Noir n'a aucun intérêt à jouer ainsi.

Si c'est Blanc qui joue en 1 par exemple, Noir 2 prend les pierres blanches.

Blanc lui aussi n'a aucun intérêt à jouer dans le seki !

Voici un autre exemple de seki : on voit que, là encore, aucun des joueurs ne peut essayer de prendre les pierres de l'adversaire sans mettre ses propres pierres en atari.

Comme les pierres en seki sont vivantes, elles resteront sur la grille jusqu'au décompte final. En règle française, les intersections entourées dans les sekis comptent comme points.


Dans un seki, toutes les pierres concernées sont vivantes.

Attention : certaines situations ont l'air d'un seki, la couleur d'un seki, mais... ne sont pas des sekis !

Ici, tout comme dans un seki, si Noir "bouge", il va perdre ses pierres.

Par contre, Blanc peut jouer quand il voudra en 1. Bien sûr, Noir prend les trois pierres blanches avec 2...

 ... mais Blanc joue en 3 et tue le groupe noir ! En effet Noir ne peut pas faire deux yeux.

En fait, dans la situation initiale, aucun des joueurs ne joue : le groupe noir est déjà mort.